fbpx

Les humains mangent du plastique – Danger pour la santé

Quand nous sommes confrontés à un problème, il est fréquent que nous ne réagissions pas si nous estimons que cette situation défavorable ne nous affecte pas.

le cas de la pollution de l’écosystème marin, beaucoup ont tendance à penser que c’est un problème qui ne les concerne pas ou qui est trop éloigné pour qu’on puisse penser qu’il devrait nous importer.

De cette indifférence est la cause des problèmes de pollution que nous connaissons sur la planète terre.

Mais comment vous sentiriez-vous si nous vous disions que chaque jour vous mangez du plastique dans tout ce que vous ingérez, même dans l’air que vous respirez.

Est-ce qu’on mange du plastique ? Ce n’est pas possible, vous pourriez le penser, mais c’est un problème plus réel que vous ne le pensez et il vous affecte.

Une étude montre que nous mangeons du plastique

En 2019, le Fonds mondial pour la nature (WWF) a publié un rapport intitulé : Assessment of Human Intake of Plastics in Nature.

Le rapport est le résultat d’une recherche menée par l‘Université de Newcastle, en Australie, qui a analysé la présence de microplastiques dans les aliments et les produits que nous consommons dans notre vie quotidienne.

L’étude a établi que nous, les humains, mangeons accidentellement du plastique. La consommation moyenne est de 5 grammes de plastique par semaine.

5 grammes peuvent vous sembler insignifiants. Pas assez pour vous inquiéter, mais il faut qu’avec 5 grammes de plastique, vous puissiez faire une carte de crédit.

Semaine après semaine, vous mangez inconsciemment une carte de crédit en même temps que votre nourriture et votre boisson.

Avons-nous votre attention maintenant ? Eh bien, ça devient un peu plus chaotique.

Les données indiquent qu’en moyenne, nous avons consommé jusqu’à 1972 particules de plastique ce que nous ingérons. 1769 particules proviennent des eaux souterraines, Voici quelques-uns des types de sel les plus courants dans le monde : 182 provenant de crustacés, 10 de la bière et 11 du sel.

En analysant la présence de plastiques dans l’eau de mer, il a été constaté que 98% des échantillons du Liban contenaient des microplastiques. En outre, elle a été trouvée dans 94,4% des échantillons provenant des États-Unis et 82,4% des eaux de l’Inde.

Ces trois pays sont en tête de liste des eaux contaminées par les microplastiques. Ils sont suivis par l’Ouganda avec 80,8 % d’échantillons contaminés, 76,2 % de l’Indonésie et l’Europe en sixième position avec 72,2 % d’eau contaminée par des microplastiques.

Les conséquences de l’ingestion de plastique par l’homme ne sont cependant pas tout à fait claires, et les estimations ne sont pas encourageantes.

D’où vient le plastique que nous mangeons

De dónde viene el plástico que nos estamos comiendo

En 2016, il y a quelques années, on estimait que 100 millions de tonnes de plastique se trouvaient dans la mer. Certains d’entre eux formaient des îlots géants de pollution artificielle à base de divers types de polymères.

Le problème vient de nos habitudes de consommation et du faible pourcentage de matériaux qui finissent par être recyclés.

De tout le plastique que nous consommons, 75% finit par être jeté au lieu d’être recyclé. De plus, en raison d’une mauvaise gestion des déchets plastiques, 87 % d’entre eux finissent par être déposés dans des lieux naturels, les mers et les océans étant les lieux préférés pour jeter ce type de déchets.

>  L'utilité et les bienfaits du basilic

En raison de cette réalité, le WWF maintient qu’en 2025, il y aura une tonne de plastique pour trois tonnes de poissons dans les mers et les océans.

Risques pour la santé

Riesgos para la salud

L’absorption de microplastiques par les êtres vivants est une réalité relativement nouvelle. C’est pourquoi les effets de la consommation accidentelle de ce type de matériaux sont étudiés.

Jusqu’à présent, on sait qu’elle peut générer des problèmes lorsque les voies respiratoires s’enflamment, affectant ainsi l’une de nos fonctions vitales : la respiration.

De plus, il existe des données concluantes associant la consommation de microplastiques à des problèmes de mutation, de troubles de la fonction sexuelle, de fertilité et même de cancer.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) mène des études pour déterminer les dommages causés à notre santé par la consommation de plastique, mais cette consommation est tellement répandue qu’il est difficile d’identifier les problèmes qu’elle pourrait engendrer.

Les humains mangent du plastique et les animaux aussi

Humanos comiendo plástico y animales también

Si des humains mangent du plastique, même s’ils vivent loin des zones contaminées, la situation des animaux qui vivent avec le problème – généré par nous – est catastrophique.


Manger du plastique est l’une des plus grandes menaces pour les animaux qui vivent dans l’habitat marin. Chaque jour, diverses espèces d’oiseaux, de mammifères, de reptiles et de poissons meurent à cause des déchets plastiques qui envahissent leur environnement naturel.


Ces animaux ne sont pas seulement affectés par le microplastique, car ils consomment aussi de gros morceaux de plastique, qu’ils prennent pour de la nourriture.

Comme ce sont de gros déchets qui ne peuvent pas être digérés, ils restent dans leur système digestif, ce qui entraîne leur mort prématurée.


Le plus choquant est que, selon les études réalisées, le microplastique peut pénétrer dans le tissu musculaire des animaux. Où aboutit le microplastique – invisible à l’œil nu – qui pénètre dans les muscles des animaux marins ? Réponse : dans nos assiettes.

Un cas curieux est celui d’un crustacé appelé krill, semblable à la crevette, qui a la capacité de consommer des microplastiques et de les transformer, puis de les déféquer sous forme de nanoplastique.

Le krill fait partie de la base de la chaîne alimentaire dans les mers, c’est donc un aliment préféré pour de nombreux poissons.

Les particules de plastique digérées et consommées par le krill, finissent par s’incruster dans les cellules et le tissu musculaire de centaines de poissons, qui finissent par le transporter jusqu’à votre table.

Le plastique : un matériau de choix pour beaucoup

El plástico: material predilecto de muchos

Dans le monde, la transformation du plastique a connu une croissance épouvantable et le principal problème lié à ce taux de croissance est que plus de 30 millions de tonnes de plastique atteignent les rivières et les mers, devenant des déchets flottants.

>  Avantages du recyclage du PET, entre autres plastiques

Il est fascinant de voir combien de produits en plastique nous utilisons chaque jour, qui sont présents dans notre vie quotidienne – et que peut-être – parce que nous ignorons leurs effets, nous gardons sans prendre les mesures de recyclage appropriées.

Nous voyons comment la nature et les animaux sont continuellement affectés par ce matériau, mais nous ne nous arrêtons pas pour réfléchir sérieusement aux conséquences de l’ingestion de plastique.

Le plastique est actuellement l’une des principales menaces pour la faune, les écosystèmes et, en fin de compte, le bien-être de l’homme.

Chiffres reflétant la pollution de l’environnement par le plastique

Cifras que reflejan la contaminación ambiental por plástico

Lorsque des chiffres sont présentés qui montrent notre réalité actuelle, c’est pour exposer les conséquences de notre comportement et la façon dont il menace l’environnement.

Nous cherchons à dévoiler l’effondrement imminent auquel nous sommes confrontés en n’établissant pas de politiques et d’actions qui garantissent d’arrêter – dès l’origine – la contamination par le plastique.

Depuis l’année 2000, la quantité de plastique produite a maintenu une courbe ascendante soutenue qui semble inéluctable, et elle n’est pas destinée à diminuer.

Les experts assurent que d’ici 2030, les émissions de CO2 provenant de la transformation du plastique augmenteront de 50%, tandis que les émissions de CO2 provenant de l’incinération du plastique tripleront par rapport aux valeurs actuelles, ceci en raison de l’absence de gestion du traitement des résidus.

Après avoir étudié l’impact du plastique sur la faune marine, il a été déterminé que plus de 270 espèces marines sont susceptibles de mourir empêtrées dans des débris de plastique et que plus de 240 espèces en consomment régulièrement.

Évite la consommation de plastique

Evita el consumo de plástico

Les effets néfastes de la consommation de plastique sont connus dans le monde entier, ce qui démontre que le plastique est une menace pour l’environnement et la santé des êtres vivants.

Maintenir un environnement sans pollution n’est pas une tâche facile, cependant, la promotion de projets qui gèrent une nouvelle façon de préserver l’environnement naturel et la diversité biologique sensibilise à l’importance de réduire les niveaux de pollution dans le monde.

Les organisations environnementales appellent les autres institutions, les entreprises et les gouvernements à prendre les mesures nécessaires pour arrêter la catastrophe, mais les efforts ne suffisent pas, quand ils existent.

Il est certain que le changement peut – et doit – venir de nous.

Il y a quelques jours, nous avons publié sur notre blog un article intitulé « 10 façons de vivre sans plastique en 2020″, dans lequel nous vous donnons quelques conseils pour éviter de consommer du plastique et amorcer le changement.

Une autre recommandation est d’utiliser des produits écologiques, comme ceux que l’on trouve dans Greenuso, notre boutique en ligne. Ils sont fabriqués avec des produits respectueux de l’environnement aux caractéristiques variées, le tout dans le but de ne pas générer d’empreintes négatives sur la planète.

Le changement est entre vos mains. Il est temps de prendre position, d’être responsable, de se différencier des autres et de consommer en respectant l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *